News

Mooh : des choix qui doivent désormais faire leurs preuves

Mercredi 13 Juillet 2016

Mercredi 13 Juillet 2016

La 1re assemblée de Mooh, le 22 juin dernier, a adopté les statuts et les conditions d’achat de la nouvelle organisation de commercialisation du lait, fondée par MIBA et Nordostmilch.

La Chambre jurassienne d’agriculture prend acte des décisions prises à une très large majorité et espère que les choix opérés soient les bons pour améliorer la situation précaire des producteurs de lait. Le principe d’un regroupement des forces de MIBA et Nordostmilch ne pouvait être qu’approuvé pour renforcer la position des producteurs sur le marché. Les modèles de prise en charge, dépourvus de gestion des quantités, laissent cependant songeur. Si Mooh ne parvient pas à gérer ses quantités, elle sera encore plus à la merci des acheteurs de lait.

La CJA se montre ainsi préoccupée par les orientations prises. Par l’intermédiaire de son président, la CJA avait proposé, en vain, de fixer des références de quantités pour pouvoir faire correspondre la production aux marchés dont Mooh disposera. Certes, le défi de Mooh est de mieux valoriser les excédents. Mais à quoi bon se risquer à surproduire davantage pour brader du lait à vil prix et finalement affaiblir le prix au producteur, y compris pour celui qui n’aura pas contribué à surproduire. Avec de tels choix décidés par les producteurs, comment, d’un autre côté, attendre de la FPSL qu’elle intervienne en matière de gestion des quantités ?

Enfin, la CJA prend également acte et déplore la réduction des suppléments de quantités ainsi que la suppression des suppléments pour les places de ramassage. La CJA estime que le regroupement des quantités fait totalement sens, surtout dans les régions périphériques. Faute de suppléments suffisants, le regroupement des quantités perdra inévitablement de son intérêt.

Derniers articles