News

Cultiver la biodiversité locale

Lundi 25 Juin 2018

Lundi 25 Juin 2018

AgriJura a testé un procédé de « copie » de prairies extensives. Au travers de semences locales pour une utilisation locale, la biodiversité ne peut qu’en profiter.

Les surfaces de la promotion de la biodiversité jalonnent le territoire. Les agriculteurs doivent y consacrer au minimum 7% de leur exploitation (3.5% en cultures spéciales). Dans le canton du Jura, les exigences minimales sont clairement dépassées et atteignent même 16% en moyenne. De quoi prouver l’engagement de l’agriculture en faveur de la biodiversité et de la conservation des espèces.

L’objectif n’est désormais plus d’étendre les surfaces dévolues à la biodiversité mais d’en améliorer la qualité et la diversité botanique, de même que d’assurer un maillage suffisant du territoire. Pour les prairies extensives, 40% des surfaces inscrites dans le canton du Jura remplissent les critères de qualité II, caractérisée par une flore particulièrement riche en espèces. Cette biodiversité offre à la faune une source de nourriture et permet aux espèces animales et végétales de réaliser tout ou partie de leur cycle biologique.

Des semences locales pour une utilisation locale

L’ensemencement de prairies se fait en principe avec des mélanges grainiers commerciaux voire avec la technique d’enherbement direct (fleur de foin). Dans le cadre de ses démarches réseaux, AgriJura a testé la récolte de semence sur une parcelle riche en espèces dans la Baroche. Au moyen d’une machine spéciale, l’entreprise spécialisée Holosem a procédé à la récolte des semences, via son procédé de « copie » de prairies, juste avant que la parcelle ne soit fauchée.

Le test réalisé par AgriJura, avec l’appui de la Fondation rurale interjurassienne, sera suivi de l’ensemencement d’une parcelle à l’automne ou au printemps prochain. Le but est de vérifier si le procédé est concluant afin de diffuser cette pratique dans les campagnes. Certes, récolter les semences a un coût mais qui peut être rentabilisé en quelques années via des contributions à la qualité écologique

L’idée de récolter des semences locales pour une utilisation locale permet une adéquation aux climats locaux, aux sols, aux altitudes et aux expositions. Les semences locales comprennent des écotypes adaptés au site, donc au plus proche des conditions naturelles. Elles évitent également la disparition des génotypes locaux ou régionaux, risque développé par l’utilisation de semences standardisées.

Reportage Canal Alpha

Derniers articles