Thèmes

Economies d'énergie

Les producteurs de lait jurassiens peuvent bénéficier du programme de soutien "récupération de chaleur issue du refroidissement du lait" et du programme "pompes à
vide avec variateur de fréquence pour les systèmes de traite", proposés par l’intermédiaire d’AgroCleanTech et de la Chambre jurassienne d’agriculture.

Informations et annonce en ligne sur www.agrocleantech.ch.

Calculateur de subventions sur le site d'Agrocleantech.

Récupération de la chaleur du lait

La récupération de la chaleur du lait permet aux producteurs de lait d’économiser près d’un tiers de l’énergie nécessaire pour le refroidissement du lait et pour le chauffage de l’eau de nettoyage. L’économie correspond à une réduction de 800 à 1500 francs des frais d’électricité. Soit un retour sur investissement sur quelques années seulement.

Dans le cadre de ce programme, AgroCleanTech peut allouer des contributions de 1100 à 2500 francs. Le soutien ne s’applique qu’aux installations existantes pour lesquelles un récupérateur de chaleur est installé après-coup.

Variateurs de fréquences sur
les pompes à vide des systèmes de traite

La stabilité du vide de la machine de traite joue un rôle décisif pour la santé du pis. Les pompes à vide sont réglées pour une situation de sollicitation maximale (nettoyage) et, jusqu’à présent, elles sont le plus souvent utilisées à vitesse constante.

Pour réguler le vide, une soupape laisse entrer de l’air dans la conduite sous vide tout au long de la traite. Le moteur de la pompe consomme ainsi beaucoup plus d’électricité que nécessaire pour la traite.

L’installation d’un capteur de vide sur les conduites sous vide permet d’adapter le nombre de tours du moteur électrique lors de la traite grâce à un variateur de fréquence, afin de maintenir un niveau de vide précis tout au long de la traite. Cela permet de faire des économies d’électricité et de réduire les nuisances, comme le bruit et les vibrations dans la zone de traite.

Dans le cadre d'une étude pilote, des variateurs de fréquence ont été installés sur les pompes à vide de quatre exploitations suisse-alémaniques. Avant l’installation, les pompes à vide consommaient en moyenne, en fonction du volume de lait produit et du système de traite, entre 3’600 et 6’600 kWh par an. L’ajout d’un variateur de fréquence a permis d’économiser en moyenne deux tiers de cette énergie.

Publicité