Les deux initiatives «Pour une eau potable propre» et «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» ne visent pas que les thèmes de l’eau potable et des produits phytosanitaires. Bien qu’elles traitent de questions légitimes, elles sont beaucoup trop radicales. Elles rendent la production de denrées alimentaires en Suisse difficile, voire impossible selon les domaines, et font excessivement augmenter les prix de la nourriture. Découvrez ici pourquoi l’environnement n’en bénéficie pas non plus et quelles conséquences les deux textes auraient pour les consommatrices et les consommateur, et pour la Suisse en général.